Le monde depuis le tournant des années 1990

 

LE MONDE DEPUIS

LES ANNEES 1990

(Résumé)

 

Introduction

Depuis 1946, début de la guerre froide, le monde est bipolaire.

Deux blocs s’opposent dans la guerre froide : le bloc de l’Est, communiste, autour de l’URSS et le bloc de l’Ouest, capitaliste, autour des États-Unis. L’Europe est coupée en deux par un « rideau de fer ». Il y a deux Allemagnes :RDA (à l’est) et RFA (à l’ouest).

Dans le reste du monde, la plupart des pays colonisés ont obtenus leur indépendance (Inde 1947/Algérie 1962).

Le chef de l’URSS,   M. Gorbatchev  lance dès 1985 en URSS une politique de transparence et d’ouverture. (Glasnost et perestroïka). Des mouvements populaires fleurissent par­tout en Europe de l’Est pour se libérer de la tutelle soviétique.

 

L’Europe après 1989 et la chute du mur

Le 7 décembre 1988, à la tribune de l’ONU, Gorbatchev annonce l’Union soviétique se désengage de l’Europe de l’Est. Ce discours inaugure la « Révolution de velours », c’est-à-dire la transition douce des pays de l’Europe de l’Est entre un régime communiste et un régime démocratique.

En RDA,(Allemagne de l’est) les habitants commencent à migrer vers la RFA (Allemagne de l’ouest) par la Hongrie (été 1989). En effet, en 1989, la Hongrie ouvre ses frontières avec l’Autriche. (Lire doc 1 Hongrie/Autriche). En mai 1989, la Hongrie avait déjà commencé à démanteler les 246 kilomètres de grillages installés depuis 1966 entre la Hongrie et l’Autriche. […] Le 27 juin, les deux chefs de la diplomatie  hongroise et autrichienne, officialisèrent la percée. Ils se montrèrent devant les caméras sur la frontière, armés d’imposantes cisailles. Toujours aucune réaction du côté russe. Mais si Moscou, c'est-à-dire le pouvoir communiste laisse faire, c’est parce que l’effondrement de l’économie et le désir de liberté   ne lui laissent pas d’autre choix.  

 

La chute du mur de Berlin

Puis, sous la pression de la population, le Mur de Berlin chute le 9 novembre 1989.

Construit en 1961 par les communistes pour éviter la uite des populations de l’est vers l’est, « le mur de la honte » symbolisait un monde coupé en deux entre pays libéraux et pays communistes. Sa chute marque un changement considérable pour l’Europe et pour le monde.

  

La réunification allemande

Depuis 46 l’Allemagne était divisée en deux états. (RDA/RFA) Une frontière extrêmement sévère empêchait toute communication entre les deux états et les deux populations.

 

Le 3 octobre 1990  l’Allemagne sera réunifiée.

Avec ce traité, l’Allemagne est réunifiée et n’est plus sous l’autorité d’aucune puissance (ce qui était le cas depuis la fin de la 2ème guerre mondiale)

 

Traité de réunification de l’Allemagne, 1990

La République fédérale d’Allemagne, la République démocratique allemande, les Etats-Unis d’Amérique, la République française, le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord et l’Union des Républiques socialistes et soviétiques, sont convaincus que l’unification de l’Allemagne en un Etat aux frontières définitives représente une contribution importante à la paix et à la stabilité en Europe. Elles reconnaissent que, par là et avec l’unification de l’Allemagne en tant qu’Etat démocratique et pacifique, les droits et responsabilités des Quatre Puissances relatifs à Berlin et à l’Allemagne dans son ensemble perdent leur fonction.

 

 Chute du dictateur roumain Ceauşescu

   En Roumanie, le régime autoritaire de Ceauşescu est le dernier à tomber, le 26 décembre 1989 et le dictateur est assassiné ainsi que sa femme.

 « L’année 1989 restera dans l’Histoire celle de la chute des régimes communistes d’Europe de l’Est. De Varsovie à Budapest, de Berlin-Est à Prague, de Sofia à Bucarest. En quelques mois, tout l’ édifice érigé par Staline entre 1945 et 1949 s’effondra comme un château de cartes. […] A Moscou, le régime a été la victime du marché dont le succès, à l’échelle mondiale, ont convaincu une fraction des dirigeants que l’URSS allait perdre la bataille économique.   »

 

J. Lesourne, B.Lecomte, L’après communisme, Robert Laffont, 1990

Le système communiste issu de la Révolution russe de 1917 s’effondre totalement en Europe entre 1989 et 1991. C’est la fin d’un ordre mondial qui divisait le monde en deux depuis 1945.

 

            La fin de la guerre froide favorise aussi le désarmement. Le Pacte de Varsovie est dissous en 1991 ; une série d’accords entre Washington et Moscou organise une réduction substantielle des stocks de missiles nucléaires.

            La fin de la guerre froide marque enfin la fin de la division du continent européen. Dès octobre 1990, l’Allemagne  est réunifiée et, en 1993, l’Union européenne amorce son élargissement aux pays d’Europe centrale et orientale.

En 1990, Gorbatchev obtient le prix Nobel de la paix.

 


 

1990-2000,  VERS UN « NOUVEL ORDRE MONDIAL »

 

L’hyperpuissance américaine

Après l’effondrement de l’Union soviétique, les Etats-Unis sont les seuls à posséder tous les éléments de puissance- technologique, économique, financière, politique, diplomatique, militaire et culturelle- qui font une puissance globale, une hyperpuissance.

Ils s’interrogent sur leur nouveau rôle international. Ils s’impliquent dans la résolution de nombreux conflits. « Gendarmes du monde », ils interviennent partout où la liberté et leurs intérêts sont menacés L’ONU intervient davantage dans le monde mais connaît de nombreux échecs.

 

  • Août 1990: Invasion du Koweit par l'Irak de S. Hussein et intervention américaine

La fin du monde bipolaire a des conséquences dans de nombreuses régions du monde, comme au Moyen-Orient. Ainsi,  lorsque le Koweït est envahi par l’Irak en 1990, l’ONU autorise l’emploi d’une force multinationale menée par les Etats-Unis qui affirment leur leadership. En moins de deux mois, l’Irak est vaincu. (voir doc 3- Discours de G Bush)

Le président Bush parlera également d’un « nouvel ordre mondial »   : En effet, iln’y a plus  unmonde bipolaire et on pourrait penser que cela va servir la démocratie. Pour Bush donc, « un nouvel ordre mondial, peut voir le jour : une nouvelle ère, moins menacée par la terreur, plus forte dans la recherche de la justice et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère où tous les pays du monde, qu’ils soient à l’Est ou à l’Ouest, au Nord ou au Sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie (…)  Aujourd’hui, ce nouveau monde cherche à naître. Un monde tout à fait différent de celui que nous avons connu. Un monde où la primauté du droit remplace la loi de la jungle. Un monde où les états reconnaissent la responsabilité commune de garantir la liberté et la justice. Un monde où les forts respectent les droits des plus faibles.(…) »

 

  Mais en 2001, un évènement va bouleverser à nouveau cet ordre : Les attentats du 11 septembre


 

 Les attentats du 11 septembre

Le 11 septembre 2001, Les Etats-Unis sont victimes sur leur territoire de plusieurs attentats aériens qui frappent symboliquement au cœur de la puissance américaine. Ceux-ci sont le fait d’un réseau terroriste islamiste, Al-Qaida, dirigé par Oussama Ben Laden

 

La remise en cause du modèle américain

« Ce qui est inquiétant, c’est la difficulté de combattre des organisations transnationales et délocalisées dont les membres acceptent le suicide, voire y aspirent avec ferveur. » Pierre Hassner, Bulletin de la société française de philosophie, séance du 19/01/2002.

Comment cet événement va-t-il modifier les relations internationales et la place des Etats-Unis dans le monde ?

 

 

 

 

 

×