Situation A : Les 14 points Wilson

 

SITUATION A : LES 14 POINTS WILSON

 Documents d’aide à la compréhension des 14 points de Wilson

Le traité de Versailles

Ce traité mettait fin à la Première Guerre mondiale. Il fut signé, le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces du château de Versailles, entre l’Allemagne, d’une part, et les Alliés, d’autre part.

Le traité de Versailles a imposé à l’Allemagne des clauses territoriales (par exemple, la restitution de l’Alsace-Lorraine à la France), militaires (p. ex., le réduction des armements et des effectifs, la démilitarisation de la rive gauche du Rhin, la surveillance d’une Commission de contrôle interalliée) et économiques (en tant que responsable du déclenchement de la guerre, l’Allemagne était condamnée à payer le montant des dommages subis par les Alliés).

Dans l’obligation d’accepter ces dures conditions, l’Allemagne a considéré le traité comme un Diktat. Cette situation humiliante pour les vaincus favorisera les revendications de la part des groupes nationalistes allemands, en particulier chez les nazis, ce qui allait entraîner, d’une part, les conditions d’une revanche; d’autre part, l’avènement de la Seconde Guerre mondiale. Comme on le constate sur la carte ci-dessous, les grands empires allemands et austro-hongrois ont été disloqués, créant ainsi de nouveaux États tels que la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie. De plus, le traité imposait à l'Allemagne, la restitution de l'Alsace-Lorraine à la France et la création du «couloir de Dantzig» donnant à la Pologne un accès à la mer, ce qui coupait la Prusse du reste de l'Allemagne; l'Allemagne perdait aussi toutes ses colonies.

Le découpage des nouveaux États d'Europe centrale allait susciter des conflits entre les minorités nationales et l'Allemagne, humiliée, n'allait pas tarder à refuser cette mauvaise paix. Enfin, la guerre allait occasionner la décomposition de la Russie tsariste pour faire place plus tard à l'Union soviétique. Devant les désastres de la Grande Guerre et pour empêcher tout nouveau conflit, on créa une assemblée internationale : la Société des Nations. Désormais, les États-Unis et la jeune Russie soviétique s'imposeront au monde.

 

Dd                                                      Ee


Les quatorze points de Wilson

C’est le nom donné au programme du Président des États-Unis Woodrow Wilson pour mettre fin à la Première Guerre mondiale et reconstruire l'Europe dans un discours retentissant du 8 janvier 1918 devant le congrès des États-Unis.

Bien que beaucoup de points soient spécifiques, les cinq premiers étaient plus généraux, incluant

  • le libre-échange (abolition des droits de douanes, ouverture des marchés de capitaux et

de marchandises),

  • le libre-accès à la mer,
  • l'abolition de la diplomatie secrète,
  • le désarmement,
  • la restitution des souverainetés sur les terres occupées suite à des victoires militaires, comme l'Alsace-Lorraine pour la France,
  • le droit à l'auto-détermination des peuples, etc.

 

Le discours, qui avait été écrit sans coordination ou consultation préalable des homologues européens, était empreint d'idéaux élevés et annonçait la Société des Nations.
Wilson réussira à faire passer une partie de son programme dans le traité de Versailles. Cependant, en dépit de cet idéalisme, l'Europe d'après-guerre n'en adoptera que quatre points. De plus leur application sur le terrain (notamment celle de l'auto-détermination) sera refusée aux peuples vaincus (Allemands d'Autriche, Hongrois...) ou non-représentés dans les instances internationales (Ukrainiens, Irlandais...), sans parler des peuples colonisés.

Le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles, ainsi que d'entrer dans la Société des Nations. C'est un échec cuisant pour la diplomatie américaine et plus encore pour la paix future...

Enfin, le couloir de Dantzig, qui permettait à la Pologne d'accéder librement à la mer, mais en coupant l'Allemagne en deux, sera un des éléments déclencheurs de la Seconde Guerre mondiale. (Wikipédia)

Cependant, les Quatorze Points conservent le souvenir d'un bel idéal. Ils ont suscité un immense espoir de libération dans les colonies1. Le discours fut traduit et diffusé par la presse notamment dans les milieux indépendantistes en Afrique et en Asie2

  

Les 14 points de Wilson sont le premier moment où les États-Unis imposent leurs conceptions aux autres puissances mondiales.

En décidant d’engager les E.Unis dans le 1er conflit mondial (après le torpillage du Lusitania et du Vigilentia) Wilson rompt avec la neutralité. Il s’appuie  sur les valeurs défendues par la Constitution américaine, mais veut aussi protéger le commerce maritime américain.

o        Entrée en guerre de son pays aux côtés des démocraties (France, Grande-Bretagne…) contre les régimes autoritaires (empires d’Autriche-Hongrie et d’Allemagne) ; « la neutralité n’est plus possible » ; « Nous sommes heureux de combattre ».

o        Idéaux de la démocratie américaine: liberté des hommes et des peuples ; droits des nations et intégrité territoriale des États quelle que soit leur taille ; paix universelle et durable ; « guerre contre l’humanité » ; « la revendication du droit humain dont nous sommes les champions » ; « menace pour la paix » ; « liberté politique »…

 

. Les articles peuvent être regroupés en trois grandes rubriques :

  • Liberté économique et commerciale : art. 2 et 3
  • Paix durable et universelle : art 4 et 14
  • Droit des peuples et intégrité territoriale :art 5,6,8,9,10,13

 

  • Les 14 points Wilson redessinent une nouvelle carte de l’Europe qui tient compte des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes ;
  • La création de la SDN a pour but d’éviter de nouveaux conflits entre les États européens.

 

Mais des limites se précisent dès 1919 :

Certains problèmes territoriaux ne sont pas résolus, comme le précise la carte (régions contestées)

  • Les États-Unis ne veulent pas s’impliquer davantage dans les affaires du monde et refusent de signer le traité de  Versailles.
  • Les nouvelles frontières se font sans l’aval des pays vaincus, notamment de l’Allemagne. Ce qui aura des répercussions sur l’avenir de la paix en Europe (2° guerre mondiale)

Donc...

Avec les 14 points du président Wilson, les États-Unis apparaissent comme l’arbitre des conflits entre les Européens. W. Wilson entend obtenir l’adhésion des États européens aux principes libéraux et démocratiques américains (face au communisme de Lénine). Ainsi, ses propositions reprennent ces idéaux, mais elles s’appuient également sur le droit international comme le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et aussi sur de nouvelles frontières respectant les nations et les peuples. Cependant, il rencontre des oppositions sur le continent européen et dans son propre pays. Entre les deux guerres, les États-Unis optent pour l’isolationnisme et une relative neutralité.