Outils pour lire le roman

1.Fiction et narration

La fiction: c'est ce qui est raconté

  • Quelle place occupe le  texte dans le roman ? (Début, fin ...)
  • indices spatio-temporels : durée de l'histoire ?
  • atmosphère générale (nature du décor, importance des descriptions)
  • caractérisation des personnages : par le portrait, les discours rapportés et/ou par les rapports qui se créent entre eux (conflit ? fusion ?) 

 La narration : comment c'est raconté

  • le temps : quelle est la place de la narration par rapport à la fiction (antérieure, simultanée, postérieure ?) quelle est la valeur des différents temps verbaux ?
  • le rythme narratif : quelle durée occupe la narration par rapport à la fiction ( pause, ralenti, scène, sommaire ou ellipse) ? 
  • le point de vue du narrateur (focalisation) : qui raconte ? le narrateur est-il présent (discours) ou absent à l'histoire ? qui voit (formes descriptives) ?
  • procédés d'écriture : niveaux de langue, syntaxe et figures de style ?

 


 

2.          Narration et discours

  

Discours direct

Discours indirect

Discours indirect libre

 

C'est la transcription littérale des paroles du personnage, telles qu'il les a dites. Il y a rupture par rapport au récit conduit par le narrateur.

 

C'est la transcription des paroles ou des pensées du personnage dans leur esprit général : on rapporte en gros ce qu'il a dit, mais non fidèlement.

 

C'est la transcription littérale des paroles ou des pensées des perso, mais rien n'indique que nous avons quitté le fil du récit et qu’un perso. prend la parole.

-  marques graphiques :

guillemets, tirets

-  incises (type « dit-il »)

pronoms et temps du dialogue : JE – TU + présent d’énonciation

-  verbes de parole (qqfois de pensée) type DIRE, DEMANDER, CROIRE, PENSER, PRÉTENDRE, RÉPONDRE...

-  suivis d’une proposition conjonctive rapportant les paroles du personnage

mais pronoms et temps du récit

Le DIL est difficile à repérer puisqu'il se confond avec le récit du narrateur. Il ne se signale que par l’apparition d’une syntaxe orale (notamment exclamations,  expressions familières) qui fait entendre la voix du perso, mais on a tjs la P3 et les temps du récit.

 


 

 3. Les temps du récit

Le rythme du récit

Le narrateur ne raconte pas tout avec la même insistance. Pour cela, il utilise les pauses, les scènes, les sommaires et les ellipses.

  • La pause sert à interrompre le récit afin de se focaliser sur la description d'un personnage, d'un paysage, d'une société, etc.
  • La scène se focalise sur un moment crucial de l'histoire. Il s'agit pour l'auteur de mettre en lumière l'architecture de son récit.
  • Le sommaire passe rapidement en revue des évènements peu significatifs qui ont eu lieu sur une longue période de temps. Ils peuvent avoir une incidence sur la suite de l'histoire, mais ne sont pas assez importants pour qu'on s'y attarde longuement.
  • L'ellipse passe directement d'un temps à un autre. Elle masque volontairement des étapes, car elles n'ont pas d'incidence sur la suite du récit.

 

 


 

L'anachronie

L'anachronie désigne la rupture volontaire de l'ordre de la narration. Il peut y avoir analepse ou prolepse.

  • L'analepse effectue un retour en arrière (ou flashback) par rapport au récit.
  • La prolepse anticipe ce qu'il va se passer dans la suite du récit.