Questions sur le Théâtre

 QUESTIONS D’ORAL POUR L’ENSEMBLE DU CORPUS

1.      Donnez une définition du théâtre.
Le mot théâtre garde la marque de sa racine grecque qui signifie « regarder » et se définit par le fait de« montrer » un monde de conventions dans lequel des  comédiens  interprètent  des  personnages  et prêtent leurs voix et leurs gestes pour donner vie à un texte. Le théâtre est donc un genre littéraire qui, conciliant littérature et spectacle, est destiné à la représentation devant un public (sur une scène)
2.       Quelles sont les particularités du texte théâtral?
Tout d’abord, le théâtre est entièrement constitué de dialogue, l’auteur s’exprime uniquement à travers les paroles de ces personnages, ou des didascalies. De plus, on y trouve des doubles énonciations (expliquées plus bas): les personnages s'adressent  aussi  bien  aux  autres  personnages  qu’aux spectateurs. 
3.       En quoi le théâtre se différencie-t-il des autres genres littéraires?
La grande différence est qu’une pièce de théâtre est normalement écrite pour être jouée. Elle est donc aussi bien adressée aux lecteurs qu’aux spectateurs. Il n’y a pas de narrateur, la compréhension dépend donc de ce que voient les spectateurs et comment ils interprètent le jeu des acteurs
4.       Qu’est-ce que la double énonciation au théâtre?Lorsqu’un  personnage,  sur  scène,  s'adresse  à  un  autre  personnage,  il  s'adresse  également  aux spectateurs : c’est ce qu’on appelle la double énonciation.
5.         Quelles sont les formes de la prise de parole au théâtre? // Définissez les termes suivants : réplique, tirade, stichomythie, monologue, aparté…
La parole au théâtre peut prendre plusieurs formes :-  la réplique : texte prononcé par un personnage à un autre, ou à des autres.-   la tirade : longue réplique sans interruption. Elle se fait généralement dans un registre lyrique ou épique.-  le monologue : tirade prononcée par un personnage seul sur scène (ou qui croit être seul). Il permet au spectateur de connaître les pensées et les intentions du personnage.-   l’aparté  est  une  réplique  prononcée  par  un  personnage  soit  pour  lui-même,  soit  à  l'intention  du public, à l’insu des autres personnages (= à part).-  la stichomythie : échange rapide de répliques courtes et vives.
6.       A quoi servent les didascalies ?
Une didascalie, dans le texte d'une pièce de théâtre ou le scénario d'un film, est une note ou  un paragraphe, rédigé par l'auteur à destination des acteurs ou du metteur en scène, donnant des indications d'action, de jeu ou de mise en scène. Elle permet de donner des informations, notamment, sur le comportement, l'humeur ou encore la tenue vestimentaire d'un personnage, ce qui servira ensuite au metteur en scène pour la représentation de la pièce. 
7.       Définissez un genre théâtral : comédie, tragédie, drame…
-La comédie, au xviie avec Molière et au xviiie siècle avec Beaumarchais et Marivaux, se caractérise par quatre traits principaux: ses sujets sont tirés de la vie quotidienne, ses personnages  sont  de condition et classe moyenne et fortement individualisés (ce ne sont pas des caricatures) , son dénouement est heureux , et l'effet produit sur le spectateur peut aller du sourire au rire. Les procédés comiques sont variés: comique de mots ou de gestes relevant de la farce (Molière, Les Fourberies de Scapin), comique de situation, comique de caractère dans la satire sociale ou la peinture des grands défauts humains (Tartuffe, Les Femmes savantes, L'Avare).-  Une tragédie développe généralement une action mettant en scène des héros ou des personnages de rang social élevé, en vue d’émouvoir et d’instruire le spectateur, provoquer sa terreur et sa pitié par le spectacle des passions humaines en lutte entre elles ou contre le destin. Dans une tragédie, les personnages s’expriment sur un ton élevé, et en vers (alexandrins). Les principaux  auteurs  sont: Eschyle, Sophocle, Euripide…-   Une  tragi-comédie  est  une  forme  mixte  qui  échappe  aux  règles  de  la  tragédie  classique  par  sondénouement heureux. D'appartenance baroque, elle privilégie le mouvement, le goût de l'illusion et le mélange des genres. Le Cid de Corneille, par exemple, est une tragi-comédie. Nous pourrions dire que la tragi-comédie est une tragédie à fin heureuse.   
8.       Définissez ces registres : comique, tragique, dramatique, lyrique…
Le registre tragique développe généralement une action mettant en scène des héros ou des personnages de rang social élevé, en vue d’émouvoir et d’instruire le spectateur, provoquer sa terreur et sa pitié par le spectacle des passions humaines en lutte entre elles ou contre le destin.Le registre comique désigne ce qui provoque le rire, ce qui caractérise la comédie et le théâtre en général. Les effets comiques peuvent reposer sur la rupture de la cohésion du texte (langue et discours) ou sur la rupture de la cohérence du texte (organisation, construction globale du texte)Le registre lyrique est l’expression des états d’âme et des émotions : plainte, regret, nostalgie, joie, etc.Le registre lyrique cherche à émouvoir le lecteur.Au théâtre comme dans le récit, on parle de registre dramatique pour un texte où se succèdent les péripéties.Ce registre maintient le spectateur ou le lecteur dans un état d’attente (→ suspense).
9.       Quelles sont les différentes formes de comique au théâtre ?
Comique de langage, comique de gestes, comique de situation, comiques de mots, comique de caractères et comique de moeurs.
10.   Qu’est-ce qu’un quiproquo ?
Un quiproquo est un malentendu qui fait prendre quelqu'un pour un autre ou une chose pour une autre. C'est aussi la situation résultant de cette erreur.
11.   Comment une tragédie est-elle structurée ?
Il y a une progression dramatique (exposition, nœud, dénouement).L’exposition (début de la pièce, premières scènes): Les spectateurs doivent connaître les personnages (et les rapports entre eux), les lieux, l’époque et l’intrigue.Le nœud : Le nœud de l’action précise la nature du conflit à résoudre, c’est le passage de la pièce au cours duquel les personnages doivent résoudre un problème complexe, affronter des obstacles.Le dénouement : c’est la fin de la pièce de théâtre. Le dénouement résout les problèmes exposés dans le nœud de la pièce. En principe, il est malheureux dans la tragédie.
12.    Quelles sont les différentes étapes d’une pièce ? //Définissez les termes suivants : exposition, nœud, dénouement.  Une pièce est traditionnellement composée de 5 actes répartis de manière égale.
 -   l'exposition (concentrée dans les premières scènes de l'acte I) qui précise la situation initiale en renseignant sur le lieu, le temps, les personnages et leurs relations     - le nœud de l'intrigue (actes II etIII)  qui  correspond  à  l'ensemble  des  conflits  qui  gênent  la  progression  de  l'action  et  sont  autantd'obstacles à la volonté des héros - les péripéties (acte IV) qui infléchissent le cours de l'action et retardent ou modifient le dénouement attendu -  le dénouement (acte V) qui marque la résolution définitive du conflit. Heureux dans la comédie, il est le plus souvent marqué par la mort dans la tragédie. Idéalement, il doit résulter de la logique de l'action elle-même et éviter les interventions peu crédibles
13.   Qu’attend-on d’une scène d’exposition ? Quelles difficultés se posent au dramaturge ?
D’une scène d’exposition,  nous attendons, de même que dans l’incipit d’un roman, que  les personnages nous soit présentés, que nous soyons mis au courant du lieu de l’action, de l’action principale, et des relations entre les personnages.Ceci pose une difficulté au dramaturge: le théâtre n’ayant pas de narrateur, le dramaturge doit faire passer ces informations par le biais des personnages, de façon à ce que cela paraisse naturel.
14.   Quelles sont les fonctions du dénouement au théâtre ?
C'est le moment le plus important d'une pièce de théâtre, c’est à partir duquel l'intrigue s'achemine vers sa résolution , c'est à dire, soit: une fin malheureuse (pour les pièces tragiques), soit, une fin heureuse,comique (pour la comédie). 
15.   Qu’est-ce que la règle des trois unités au théâtre ?
Les règles des trois unités: une unité de temps, de lieu et d’action.une unité de temps: l’action des pièces classiques n’excède pas les vingt-quatre heures, au contraire du baroque où l’action succède pendant plusieurs jours. Cette règle permet d’éviter l’invraisemblance.   une unité de lieu: l’action doit se dérouler en un lieu unique. L’espace scénique coïncide ainsi avec le lieu de l’action représentée.une unité d’action: l’intérêt dramatique se  concentre  en  une  action  principale.  Les  intrigues secondaires sont proscrites.
16.   Quelles sont les règles de la tragédie classique ?
Les règles de la tragédie classique sont les trois unités (voir question 15), les bienséances (l’apparition de moments choquants comme la mort sont interdit d’apparaître sur scène) et la vraisemblance (la tragédie doit offrir au public un spectacle crédible, elle doit éviter  des  scènes  fantastiques  ou  qui pouront enlever la crédibilité des scènes).
17.   Quelles sont les caractéristiques du théâtre classique et du théâtre moderne ?
Le théâtre classique comporte des règles strictes: règle des trois unités (unité de temps, de  lieu, d’action), règles de bienséance (interdiction de choquer le public, de représenter des actes violents, des crimes…), distinction stricte en sous-genres (tragédie, comédie…), et découpage en actes et en scènes. On  ne  retrouve  rien  de  tout  cela  dans  le  théâtre  moderne  ou  contemporain:  on  donne  une  liberté absolue à l’auteur, de mélanger les genres (d’où le ¨drame¨, on peut retrouver des passages comiques et tragiques dans la même pièce). Le langage y est souvent plus relâché, parfois même complètement inutilisé comme par exemple dans les Actes dans paroles de Samuel Beckett). De  plus,  le  théâtre moderne se voit agréé d’un nouveau rôle: jusqu’au début du XIXe siècle, les acteurs s’occupaient d’organiser la pièce et sa représentation. Dès lors apparaît le rôle  du  metteur  en  scène,  qui,  pour Charles Dullin, est ¨celui qui, par son art personnel, apporte à l’oeuvre écrite par le poète une vie scénique qui en fait ressortir les beautés sans jamais en trahir l’esprit¨: c’est le ¨maître du plateau¨, une figure importante et par la suite indispensable.  
18.   En quoi le théâtre romantique a-t-il renouvelé la scène française ?
Le théâtre romantique instaure une révolution dans les règles du théâtre classique. Théorisé par Victor Hugo et fortement influencé par le théâtre baroque de Shakespeare ainsi que par les romantiques allemands (Heinrich von Kleist, Friedrich von Schiller…), le  théâtre  romantique  est  une  nouvelle forme de théâtre, un art ou se mêlent le tragique, le pathétique, ainsi que le comique et le burlesque. Le plus souvent historique, il a été développé par des auteurs tels que Victor Hugo, Alexandre Dumas, Algred de Vigny ou encore Alfred de Musset, refusant de se confronter aux obligations et les règles d’écriture de l’époque: c’est le début d’un nouveau genre de théâtre, le théâtre romantique.Il trouve son origine dans le drame du XVIIIe siècle, avec Diderot, Mercier, ou encore Beaumarchais, qui mettent en scène le quotidien bourgeois. Avec la révolution, le drame change de sens et devient historique; cependant l’histoire ne concerne pas seulement les grands et le puissants, comme dans la dramaturgie classique, mais aussi le peuple qui progréssivement d’invite sur scène. C’est par exemple le cas dans Ruy Blas de Victor Hugo, où un simple domestique devient premier ministre de la Reine d’Espagne.
19.   Qu’est-ce que le théâtre de l’absurde ?
Apparu dans les années cinquante , le théâtre de l’absurde est un genre théâtral dont la caractéristique est la rupture avec les genres classiques tels que la comédie ou la tragédie.  Ce  genre  traite  de l’absurdité de l’ Homme ou de la vie en général. Le résultat y est la mort ou bien la métamorphose de l’homme en bête - Ionesco, Rhinocéros: « l’homme comme perdu dans le monde, toutes ses actions devenant insensées, absurdes, inutiles ». C’est un mouvement radicalement opposé au réalisme , il fait parti du surréalisme et du dadaïsme (=le but de ce mouvement de la 1GM est de remettre en cause toutes les conventions et contraintes idéologique, esthétique et politique). Les origines de ce nouveau genre sont les traumatises dus à la 2nd GM et la chute de l’humanisme (=mouvement intellectuel)
20.   Quels sont la place et le rôle des didascalies dans le théâtre moderne ?
Les didascalies sont des indications, dans le texte théâtral, qui ont pour but de diriger la mise en scène. Elles permettent notamment de donner des informations sur  la  tenue,  l’humeur  ou  le  style vestimentaire d’un personnage. Elles se trouvent  généralement  mêlées  à  l’action,  et  peuvent  même dans des cas extrêmes remplacer la parole pour laisser place à des mimes, comme par exemple dans les Actes sans paroles de Samuel Beckett. 
21.   Citez trois dramaturges modernes.
  1. Samuel Beckett , En attendant  Godot 1952 Eugène Ionesco , La Cantatrice chauve  1950 Albert Camus , Le Malentendu 1944
22.   Que connaissez-vous de l’évolution du lieu théâtral depuis l’origine du théâtre ?
Cf. http://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/francais-premiere/histoire-des-formes- theatrales-de-l-antiquite-a-nos-jours_1-fra-04.html
23.   Est-ce que la représentation est indispensable pour apprécier et comprendre une pièce ?
Tout dépend de la personne qui lit l'oeuvre. L'interprétation de la pièce nous aide à apprécier l'intégralité du théâtre, à fin de comprendre la pièce. De plus, le but d'une oeuvre de théâtre est d'être représentée. Ainsi, les didascalies que nous pouvons lire au début des répliques aide le régisseur pour la mise en scène, entre autre.
24.   Expliquez la difficulté à lire une pièce de théâtre.
Quand nous lisons une pièce de théâtre, nous avons parfois du mal à suivre les actions à cause du manque de narration. Nous retrouvons aussi des difficultés à voir où se passe l'action et quand nous lisons les répliques nous en sommes pas toujours conscients du changement de personnage.  
25.   Quelle différence faites-vous entre le texte théâtral et sa représentation sur scène ?
La différence est que le metteur en scène peut imposer son point de vue de l'oeuvre et sa propre interprétation. Ainsi il peut exister des nombreuses représentations différentes pour une même pièce de théâtre. Nous connaissons l'exemple de “Dom Juan” de Molière, pour la quelle il existe deux représentations totalement différentes. Celle de Daniel Mesguich, où le personnage de Dom Juan aime la vie et la pièce en soi parle beaucoup du théâtre, et celle  de  Marcel  Bluwal  où  le  personnage principal n’a pas envie de vivre, et veut en finir avec elle, il est beaucoup plus triste et sérieux. 
26.   Qu’appelle-t-on la mise en scène ? A quoi sert-elle ? Quels problèmes pose-t-elle ?
André Antoine disait que la mise en scène est l’art de dresser sur les planches l'action et les personnaghes imaginés par l'auteur dramatique. La mise en scène, s'occupe  de  régler  les  moindres détails, pour assurer le jeu de chaque acteur et l’harmonie générale de l’exécution. Tout ceci n'est fait sans difficultés. Les scènes que contiennent des transformation de personnages, des actions invraisanblables (la dernière scène de “Dom Juan”) ou bien que la pièce est beaucoup trop longue et difficiles à jouer, posent des problèmes au metteur en scène. 
27.   Le théâtre peut-il se passer de mise en scène ?
“Le texte, au théâtre, c’est encore ce qu’il y a de moins important. Ils n’entendent qu’un phrase sur deux.” dit Jean Anouilh. Donc non, le théâtre ne peut pas passer sans  la  mise  en  scène  car  c’est l’objectif de lui même, être représenté. Au théâtre la mise en scène sert à apporter du sens au texte qui n’est pas pensée à être lis.
28.   Peut-on dire que « mettre en scène », c’est réinterpréter une pièce, lui donner un sens Mettre en scène c’est réinterpréter une pièce et lui donner un sens, ou un nouveau sens. Donc deux metteurs en scène peuvent interpréter une pièce de manières complètement opposées. Par exemple lors de la scène du pauvre dans l’oeuvre Dom Juan, Daniel Mesguich décide que le pauvre “gagne” donc Dom Juan lui supplie de prendre la pièce d’or, au contraire le metteur en scène Marcel Bluwal décide que Dom Juan gagne et donne la monnaie pour se moquer du pauvre et de la religion.

  29.   La mise en scène est-elle une illustration ou une trahison ?
La mise en scène a pour objectif illustrer la pièce mais le  metteur  en  scène  peut  ce  permettre  de changer la mise en scène et “trahir” l’auteur et le public. Par exemple, pour représenter L’École des femmes de Molière, Didier Bezace transforme une comédie en la tragédie d’un personnage enfermé dans sa propre folie. Ainsi il trahit l’intention de Molière mais aussi les attentes du  public  qui s’attendait à voir une pièce comique. 
30.   Qui est le vrai « dramaturge » : l’auteur ou le metteur en scène ?
Le dramaturge est décrit comme un écrivain, auteur de pièces de théâtre. Mais dans le théâtre l’auteur et le metteur en scène jouent un rôle collectif pour parvenir à la représentation de la pièce, un écrit l’histoire et les didascalies, l’autre doit respecter cette histoire est ces didascalies mais apporte aussi une vision particulière et personnelle de la pièce. Donc même si l’auteur écrit la pièce, le théâtre est crée pour être représente par le metteur en scène donc nous pourrions considérer que le vrai dramaturge est l’ensemble de l’auteur et le metteur en scène car les deux en ont besoin l’un de l’autre pour arriver à une création finale.  
31.    Quelle est la place du metteur en scène par rapport à l’auteur de théâtre ?Le metteur en scène est l’organisateur et responsable de la mise en scène d’une pièce de théâtre.  Il  se  charge d’adapter l’histoire écrite pour après la représenter. ‘’Une mise en scène n’est jamais neutre. Toujours, il s’agit d’un choix’’ Antoine Vitez.
 
32.    En quoi la mise en scène peut-elle influencer la réception d’une pièce par le public? La mise en scène permet de faire exister l’action dans un lieu plus vivant, réaliste. Elle est plus apte que le texte à faire croire le lecteur à l’œuvre car elle permet un accès plus direct à la compréhension avec le jeu des acteurs, les jeux de la lumière, de la sonorité.
 
33.   Comment le théâtre prend-il en compte le spectateur?
Sans les spectateurs il n’y  a pas de théâtre. Le théâtre est parfois un  spectacle vivant, souvent les acteurs se dirigent seulement aux spectateurs (les apparts), ils cassent le quatrième mur. 
34.   En quoi consiste le plaisir / la supériorité du spectateur au théâtre?
Le plaisir de l’ spectateur apparaît lorsqu’ils regardent une pièce de théâtre pour la première fois et dont ils ne connaissent pas le dénouement. Par contre, leur supériorité se pose lorsqu’ils savent la fin de la pièce avant que les personnages.  
35.   Qu’est-ce qui intéresse le spectateur avant tout ?
Ce qui intéresse le spectateur avant  tout c’est dans le dramaturge de susciter l’intérêt à travers les personnage: en présentant un personnage drôle(dans Molière), exceptionnel(aux heros antique, ex: Sophocle, Racine), absurde(pièce de Ionesco). 
36.   Le spectateur est-il toujours un « voyeur » au théâtre ?
En effet cela dépend ou non de la présence du quatrième mur. La représentation théâtrale place le spectateur dans cette position d’observation: scène,éclairage,double énonciation,jeu des acteurs..Aussi certains spectateur peuvent observer la scène avec des jumelles..On peut dire que le dramaturge nous convie à des scènes que la bienséance réserverait à l’intimité. Mais dès que le quatrième mur est brisé, comme dans le théâtre de Brecht, ou quand l’acteurt s’adresse directement au spectateur, ce dernier ne peut plus être considéré comme voyeur : il est intégré au spectacle.  
37.   Pourquoi va-t-on au théâtre aujourd’hui ?
On va au théâtre aujourd’hui pour ce divertir et s’introduire. Le théâtre produit un enchantement des sens et de l’esprit, le spectacle dissipe l’ennui, le soucis et les angoisses. En plus le spectacle est la seule forme d’éducation morale et artistique d’une nation. 
38.   Quelle expérience personnelle du théâtre avez-vous en dehors du cadre scolaire ?
Réponse personnelle: Je ne fais pas de théâtre comme activité hors de l’école et je n’en ai jamais fait, mais je vais parfois au théâtre ( à-peu-près tous les 2 mois ). Je l’apprecie car il me permet d’être spectateur d’une histoire souvent intéressante et racontée d’une façon originale, et comme  je  vais toujours avec des amis elle nous donne un sujet sur lequel porter une conversation lorsque nous nous revoyons.  
39.   Lorsque vous avez assisté à cette représentation, qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?
J’ai assisté à une représentation de “Dom Juan” de Daniel Mesguich que j’ai beacoup aimé. Ce qui m’a le plus marqué c’est le personnage de Dom Juan, que je n’imaginais pas du tout  comme Mesguisch l’a mis en scène lorsque je lisais l’oeuvre. Les décors m’ont aussi beaucoup impressionné car ils étaient très bien pensés, les statues des femmes nues m’ont surpris et je  les  ai  trouvé  une excellente façon de caractériser la personnalité de Dom Juan. 
40.   Quelles sont les différences entre le théâtre et le cinéma ?
Une théorie est que le théâtre propose des risques: chaque représentation est unique, il y a donc un élément d'incertitude important. Imaginez un film qui offre une certaine forme unique: il y a toujours une chance pour que ce film unique détériore ou brûle par accident a un certain point: donc il y a un élément de risque important qui ne semble pas avoir d'équivalent au théâtre.  
41.   Quel est le rôle de l’accessoire ou du décor au théâtre ?

Le rôle du décor et de l’accessoire est de mettre le spectateur en situation et de rendre l’histoire plus crédible. Les accessoires permettent de rapprocher les spectateurs des acteurs en donnant à la scène et à l’histoire plus de véracité. Un décor original peut de même surprendre le spectateur et caractériser la mise en scène pour lui donner un caractère plus personnel.

42.   Pouvez-vous citer des metteurs en scène ?

  Voir le cours

55.   Quelles sont les fonctions du théâtre?

Les fonctions du théâtre sont:  plaire (toute pièce de théâtre tend à produire une émotion partagée collectivement), éduquer (le but du théâtre, selon la Poétique d’Aristote, est de corriger les mœurs), inquiéter et critiquer(le théâtre n’est pas seulement une critique des caractères, mais devient une satire du monde social).

56.   Le théâtre a-t-il pour fonction d’instruire ou de distraire le public ?

Le théâtre a une double visée, instruire et plaire, d’un côté il doit distraire le public, le divertir pour en même temps faire passer un message, une réflexion, une critique pour l’éduquer et l’instruire d’une façon amène.

 57.   Le théâtre a-t-il nécessairement un « message » à faire passer ?

Le théâtre peut avoir comme on vient de le dire à un double objectif mais ce n’est pas nécessairement toujours son but. Le théâtre peut avoir comme but faire sentir des émotions chez le public, le faire rire, pleurer, penser,... comme le théâtre symboliste dont le but est plus de suggérer que de montrer.

 61.   Une scène de théâtre est-elle toujours un affrontement ?

Une scène de théâtre n´est pas toujours un affrontement. Si bien bien que la  plupart d´oeuvres  de théâtre, surtout de l´antiquité, sont des affrontements entre certains personnages (sois au sens propre du therme, sois un affrontement pour l´amour d´une femme, etc…) , on y trouve des exceptions dans le théâtre moderne (En attendant godot, La cantatrice chauve). de plus, certaines scènes du théâtre, comme il pourrait être un monologue de réflexion ou des scènes comiques ne sont pas des affrontements, excepté les monologues dans lesquels le personnage et face à une situation difficile

 62.   Que est l’intérêt des portraits au théâtre ?

Fonction référentielle :Le  portrait  a  pour  but  de  permettre  au  lecteur  de  se  forger  une  idée  précise  du  personnage,  de  le visualiser en le rendant vraisemblable.

Fonction narrative ou explicative :Elle sert à mettre en valeur un personnage à un moment précis de son histoire. Fonction symbolique ;Elle montre la portée sociale, morale ou psychologique d'un personnage. Fonction esthétique;Elle offre une galerie de personnages beaux ou laids selon les critères esthétiques de l'époque.

 63.   Quelles sont les fonctions du monologue / du dialogue au théâtre?

Monologue: un personnage est seul sur scène et se parle à haute voix à lui-même. Ses fonctions sont:

-délibération  (face  à  un  dilemme,  le  personnage  prend  le  temps  d'envisager  les  solutions  possibles, leurs avantages et leurs inconvénients, manifeste son désarroi au moment de décider)

-introspection (monologues plus lyriques au cours desquels le personnage manifeste une émotion en général violente ; ces monologues sont moins construits, et montrent le désordre de la pensée du personnage qui atteint parfois aux limites entre raison et folie)

-dramaturgique (il souligner alors l'importance de sa décision dans le déroulement général de la pièce)

 

Dialogue:  l’ensemble  de  paroles  qu’échangent  les  personnages,  c’est  la  manière  dont  l’auteur  fait parler directement le personnage.

-informer le lecteur: la situation, le lieu, les personnages

-peindre les personnages: le langage des personnages reflète leur rang social, leur caractères et leur rôle dans l’action.