Victor Hugo, Les Contemplations, Demain dès l'aube

 


 

Texte 1 : V. Hugo, Les ContemplationsDemain dés l'aube, 1856  

 
 
Le contexte historique : le XIX°
 
Voir ou télécharger la carte : XIX° ici

 


 
 

L’auteur :

                   220px victor hugo   Victor Hugo (1802-1885) est l’un des géants de la littérature française. 

  • Auteur de théâtre : Cromwell (1827) ; Hernani (1830), Ruy Blas (1838)

  • Romancier avec Les MisérablesNotre-Dame de ParisLes Travailleurs de la mer…)

  • Homme politique engagé (contre la peine de mort, la misère, l’injustice sociale…)  

  • Poète reconnu. Auteur de plusieurs recueils de poésies, dont Les Rayons et les Ombres (1840); Les Châtiments (1853), Les Contemplations (1856), La Légende des siècles (1859 et 1877)…  

  • Hugo est considéré comme  le chef de file du Romantisme entre 1827 et 1830. (Voir fiche)

Victor Hugo est mort à Paris le 23 Mai 1885 à 83 ans. Plus de 3 millions de personnes ont assisté à ses funérailles…
 

 

  Hugo, Emission secrets d'Histoire


 

 


 

Un mouvement : Le Romantisme

XIXe   SIECLE

  • Période : 1820-1850 
  • Mouvement littéraire et artistique en rupture avec les règles, le goût et le Beau classiques.

PRINCIPES et CARACTÉRISTIQUES

  •  - importance de la sensibilité;
  • -  aspiration vers l’infini, le sentiment religieux;
  • - désir d’évasion (goût du passé, de l’exotisme);
  • - mélancolie, mal de vivre,  passions...
  • - Le Moi;
  • - valorisation de l’individu.

 Thèmes

  • -le sentiment amoureux;
  • -le moi souffrant;
  • -la nature;
  • -le mal de vivre
  • -tonalités lyrique, pathétique
  • -première personne.

Genres : Poésie, roman, théâtre

Formes et procédés :

-poésie ou prose lyrique (méditation, exaltation) tonalité épique, élégie, métaphores, allégories,  mélange des genres et au théâtre, drame romantique : Hugo, Musset...)

 Principaux représentants

  • Chateaubriand (1768-1848)
  • Lamartine (1790-1869)
  • Musset (1810-1857)
  • Hugo (1802-1885)

 


 

L’œuvre : Les Contemplations

Recueil de 158 poèmes rassemblés en 6 livres que Victor Hugo a publié en 1856. (Poèmes écrits entre 1846 et 1855. Mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1834).

Les 6 Livres des Contemplations

  • Livre premier (29 poèmes). AuroreLivre de la jeunesse dans lequel Victor Hugo évoque ses premiers émois d'adolescent (Lise), ses souvenirs de collège , ses premières luttes littéraires (Réponse à un acte d'accusation), ses impressions de promeneur ému par la beauté de la nature …Il s'y exprime le plus souvent à la première personne et y évoque son expérience de la vie et de la poésie.
  • Livre II (28 poèmes). L'âme en fleur. La plupart des poèmes sont inspirés par Juliette Drouet. Hugo évoque les premiers émois de leur rencontre, leurs promenades, les moments de bonheur ( Hier au soir, Mon bras pressait sa taille frêle); et aussi les épreuves vécues en commun, les désaccords, les réconciliations.
  • Livre III (30 poèmes).  Les luttes et les rêves. Hugo  y relate la misère sociale et morale  dont il est témoin. Dénonciation des scandales, de la guerre, de la peine de mort… (La source, la Statue, La Nature) ,(Melancholia)...
  • Livre IV (17 poèmes) Pauca meae (Quelques vers pour ma fille). C'est le livre du deuil. Le 4 septembre 1843, Léopoldine et son mari, (Charles Vacquerie), se noient dans la Seine à Villequier. Hugo médite sur cet abîme qui sépare hier d'aujourd'hui. Il y exprime tour à tour sa révolte contre la cruauté du destin (trois ans après), sa nostalgie ( elle avait pris ce pli, elle était pâle et pourtant rose) . Parfois aussi il semble se soumettre à la volonté divine (A Villequier) . La douleur causée par la mort de sa fille Léopoldine semble inconsolable (Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne).
  • Livre V (26 poèmes) En marche. C'est le livre du ressaisissement, du dynamisme retrouvé. Le poète en exil s'arrache à sa tristesse et va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation. Il s'adresse à ses amis, à ses enfants, à ceux qu'il aime et leur exprime sa vision du monde. Il y décrit le spectacle immense de la nature, des Océans, des rochers, du ciel et médite sur la condition humaine (Mugitusque boum, Paroles sur la dune).
  • Livre VI (26 poèmes). Au bord de l'infini. C'est le livre de la méditation métaphysique; recueil peuplé de spectres, d'anges, de fantômes, et d'esprits. Le poète hésite entre l'angoisse (Horror, Pleurs dans la nuit) et l'espérance (Spes, Cadaver) ; et cette dernière semble l'emporter. Le livre s'achève sur le regard d'un " contemplateur , triste et meurtri, mais serein".

 


 

 

 

LECTURE DU TEXTE

Ci-contre, lecture du texte de V. Hugo par Lionel, Comédien du Théâtre Off, Scènes des écritures urgentes

 

 

 

 

Get Adobe Flash player

 


 

LE TEXTE :  « Demain, dès l'aube... »

 

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, 
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

                                                3 septembre 1847

Victor Hugo, Les Contemplations, 1856

 


 


 

LECTURE ANALYTIQUE 

1.    INTRO

Hugo (1802-1885)
Oeuvre gigantesque : Roman, Théâtre,poésie...
Chef de file du romantisme 
Homme engagé (député, 20 ans exil pendant le Second Empire (Napoléon III)
Prend défense des petites gens du peuple... exemple :  Les Misérables, Les Travailleurs de la mer…
Combat pour la justice, Contre la peine de mort...)

Les contemplations : recueil 6 livres, 158 poèmes publié 1856 / 
  
Livre IVpauca Meae , « Demain dés l'aube... »
Le livre IV dont est extrait le poème « Demain dés l’aube » est un livre de deuil. Le 4 septembre 1843, un drame  survient dans la vie de V. Hugo. Sa fille Léopoldine et son mari, (Charles Vacquerie), se noient dans la Seine à Villequier(Normandie).   La douleur d’Hugo est immense. Le poème « demain des l’aube » évoque le pèlerinage annuel de Hugo sur la tombe de sa fille (environ 40 km du Havre à Villequier).
Poème régulier composé de 3 quatrains en alexandrins. Ressemble à un sonnet mais n'a que 12 vers au lieu de 14, par contre à la fin , il y a une "pointe (fin qui surprend, ici "et je mettrai sur ta tombe" comme dans le sonnet. 
Le registre du poème est lyrique et pathétique
PROBLEMATIQUES POSSIBLES
•    A QUOI TIENT L'ORIGINALITE ET LA FORCE DU POEME ?
•    EN QUOI CE POEME S'ELOIGNE-T-IL DU GOUT  DES ROMANTIQUES POUR L'EXPRESSION EXCESSIVE DES SENTIMENTS ?
•    QU'EST-CE QUI FAIT LA FORCE  DE CE POEME ?

Donc, intro possible :
Victor Hugo a marqué le XIX° et toute la littérature par une œuvre  gigantesque : théâtre, roman, poésie… Considéré comme le chef de fil du romantisme, il en a exploré toutes les facettes artistiques.  Il s’est aussi engagé politiquement ce qui le  conduira a  de longues années d’exil sous le II° empire. (Napoléon III)
Dans son recueil Les Contemplations, composé de 6 livres et  158 poèmes, publiés en 1856 , il passe des premiers émois amoureux de l’adolescence aux questionnements métaphysiques de l’âge mûr. Ainsi le livre IV dont est extrait le poème « Demain dés l’aube » est un livre de deuil. Le 4 septembre 1843, un drame  survient dans la vie de V. Hugo. Sa fille Léopoldine et son mari, (Charles Vacquerie), se noient dans la Seine à Villequier(Normandie).   La douleur d’Hugo est immense. Le poème « demain des l’aube » évoque le pèlerinage annuel de Hugo sur la tombe de sa fille (environ 40 km du Havre à Villequier).
Ensuite il faut annoncer la problématique que l'examinateur vous a donné et un plan en 2 (ou 3 parties)
Problématique possible : A quoi tient l'originalité et la force du poème ?
Axes à choisir en fonction de la problématique (2 axes suffisent)

2.    LECTURE EXPRESSIVE.


3.    ANALYSE
Les 3 strophes correspondent à 3 moments du pèlerinage  qui s'effectuera tout au long de la journée : Départ (Aube)/Marche (jour)/Arrivée(soir qui tombe)
AXE 1 : UN VOYAGE / UN PELERINAGE DETERMINE MAIS AU BUT MYSTERIEUX

 A. DES LE 1ER VERS LE POETE AFFIRME VOLONTE DE PARTIR.

"Demain...Je partirai"
•    Marques de détermination :
-Verbe "partir" placé en rejet au 2° vers / J'irai/je marcherai  également placé en début de vers. Place clé
-Emploi du futur : valeur de certitude/ordre que le poète se donne à lui-même
-Insistance : "Demain, dés l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne" (aube)
- Temps précis : de l'aube au crépuscule :"Demain, dés l'aube"/"L'or du soir qui tombe" (crépuscule)
- Champ lexical de la marche :
 "je partirai/J'irai/"je marcherai/J'arriverai

B. L'OBJET DU VOYAGE RESTE MYSTERIEUX JUSQU'AU VERS 11

- Retrouver une femme aimée ? la 1° strophe évoque un poème d'amour/ Un amour partagé
"je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps";"j'irai par la fôret, j'irai par la montagne" :
"je sais que tu m'attends"


C. VERS 11 ET 12 : "POINTE", SURPRISE...
Le poète se rend sur une tombe
Voir Aussi: Ce sont les 2 derniers vers qui éclairent tout le poème.
"Quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe..."
Ce sont les 2 derniers vers qui éclairent tout le poème.
Voir Aussi: C. Vers 11 et 12 : "pointe", surprise...Le poète se rend sur une tombe


AXE 2 : ENONCIATION

A. UNE ENONCIATION : PLUTOT MYSTERIEUSE  
Dans la 1° strophe on pourrait penser qu'Hugo s'adresse à une amante. Impatience amoureuse.
"je" s'adresse à "tu" mais on ignore qui est "tu" jusqu'au vers 11
Echange inssitant entre "je" et "tu" : les pronoms s'entremêlent dans une forte intimité. il y donc un trés fort lien entre poète et destinataire car le jeu des pronoms se répète ("je"/"toi"(V.4) et "je"/"ta" (V.11)
Vois-tu je sais que tu m'attends"
le "tu" parait vivant
"je sais que tu m'attends"
Mais dés la 2° strophe, apparait une douleur  forte à travers des expressions comme "les yeux fixés sur mes pensées" qui montrent que le poète est tournée vers lui-même, et ne peut apprécier le paysage.
Il n'y a plus présence d el'interlocuteur, plus de "tu", seulement un "je" solitaire et douloureux : ""je marcherai"; "pour moi"...
A la fin de la 3° strophe , le possessif "ta"  indique  que celle à qui il s'adresse est morte : "sur ta tombe"/ Amour parental et non amoureux.Le poème prend tout son sens.

B.  UNE ENONCIATION COMPLEXE : MOMENT DE L'ECRITURE ET MOMENT DE L'ACTION
Moment de l'énonciation (de l'écriture) : Poème écrit le 3 septembre 1847, veille de l'anniversaire de la mort de Léopoldine, 4 ans auparavant
Victor Hugo, le poète
Emploi du présent : "je sais que(V.2)/ Je ne puis"(V.4)
Annonce la douleur intense du lendemain, lors du pélerinage
Moment de l'action (le lendemain)
V. Hugo, le père meurtri qui fera son pelerinage.
Emploi du futur
Hugo devient témoin de lui-même : il s'observe en train de marcher
dos courbé, mains croisées"
Il est inconnu, coupé du monde. Il regardera en lui-même, au fond de sa douleur.
"je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, /Sans rien voir, sans entendre...Je ne regarderai ni..Ni...
"demain" se situe donc la veille du pélerinage qui aura lieu le 4 septembre (date anniversaire de la mort de Léopoldine)/ C'est donc par rapport au moment de l'énonciation


AXE 3 – DISTANCIATION AVEC LE ROMANTISME
A. UNE POESIE ELEGIAQUE D'UNE GRANDE PUDEUR
Registre lyrique et pathétique du poème : poésie élégiaque (poésie  exprime la douleur mais avec pudeur)
Le poète ne s'attarde pas sur sa douleur : son expression reste contenue, sobre, presque extérieure .
"le dos courbés, les mains croisés"
Il se met lui-même à distance, comme s'il se regardait de l'extérieur (point de vue externe) : ""
De sa souffrance intérieure il ne dit que "triste, seul"
Une mise en valeur de la solitude. le mot est placé en début de vers (V.7) donc trés accentué. et idem pour "triste"en rejet au début du vers 8
"SEUL, inconnu, le dos courbé (V.7)/Triste et le jour...(V.8)
une souffrance exprimée par  la négative, ce qu'il ne verra pas :
répétition de la négation "ni"..."Ni""
Je ne verrai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin
Ni la nature (l'or du soir), ni la vie humaine (les voiles) ne le distrairont de son but et de l'intimité que ce pélerinage lui permet d'avoir avec sa fille disparue. Son chagrin ne se laissera distraire par rien. La Nature si importante pour les romantiques ne parviendra pas ici à le détourner. Il est clôt sur lui même, sur sa douleur. Il ne valorise pas la beauté du monde, elle existe mais sans lui.
Verbes de perception utilisées à la forme négative)
sans rien voir/ Sans entendre"
insistance par la répétition de "sans" et le rythme binaire du vers 6/6 avec césure à l'hémistiche.

Un bouquet d'une grande simplicité
"Bouquet de houx vert et de bruyère en fleur"
"vert " et "en fleur" peuvent suggérer un sentiment toujours vivant. Un souvenir vivace, comme ces plantes  trés resistantes qui peuvent signifier un amour indestructible.
Tristesse physique et mentale
"Dos courbé/Mains croisées"
"les yeux fixés sur mes pensées"
Comparaison avec la nuit pour exprimer sa souffrance
"Et le jour pour moi sera comme la nuit"


B. UNE EXPRESSION POETIQUE PROCHE DE LA PROSE
Bien qu'en quatrains et alexandrins, le poème se rapproche de la prose dans son rythme, volonté de simplicité, d'intimité
Hugo prend des libertés avec l'alexandrin (voir fiche romantisme)
1er vers : rythme 2/2/8 et césure au milieu du groupe ""à l'heure /où"
vers 7 (rythme 1/3/4/4) et 8 également(1/11) ce qui est trés rare.
Sous-sujet  2
Par contre retour à l'alexandrin classique 6/6 à la fin comme si l'apaisement pouvait venir de l'acte accompli
"Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur"


4.    CONCLUSION
Le poème montre la détermination du poète à faire ce voyage même si nous ignorons tout d'abord quel en est le but. L'énonciation témoigne d'un fort lien d'intimité entre le poète et la destinataire et nous montre l'ici et maintenant de l'écriture mais aussi le moment de l'action (au futur). la souffrance est exprimée avec pudeur car à des termes simples et des procédés stylistiques comme le rejet ou l'assouplissement de l'alexandrin. Chef de file du romantisme, Hugo choisit ici la sobriété, l'humilité et la pudeur , ce qui n'est pas toujours le choix des poètes de son temps, souvent enclins à théatraliser leur souffrance.  (+ ouverture)


5.    QUESTIONS POSSIBLES A L'ENTRETIEN
•    Questions sur le mouvement romantique, sur la place d'Hugo dans ce mouvement
•    Quelles autres oeuvres d'Hugo connaissez-vous ?
•    Quels liens ce texte entreteint-il avec les autres textes du corpus ?
•    En quoi peut-on parler de voyage intérieur ?
•    Voir questions générales poésie dans le cours


NB.Les axes s'utilisent dans des ordres différents..en fonction de la problématique


Extrait de l'enregistrement du cours sur Demain dès l'aube


 

CARTE XMIND DU TEXTE

 Hugo les contemplations livre iv demain de s l aubeHugo les contemplations livre iv demain de s l aube (753.21 Ko)

où à télécharger ci-dessous

http://www.xmind.net/m/8heJ

  • Nom du fichier : Hugo demain
  • Taille : 158.17 Ko
  •  

 

 

 


 


 

Questions possibles à l'oral :

  • Questions sur le mouvement romantique, sur la place d'Hugo dans ce mouvement
  • Quelles autres oeuvres d'Hugo connaissez-vous ?
  • Quels liens ce texte entreteint-il avec les autres textes du corpus ?
  • En quoi peut-on parler de voyage intérieur
  • Voir questions générales poésie dans le cours

Voir Oral: questions poésie

×