Fonctions poète et poésie

Fonctions du poète et de la poésie

 

 Fonctions de la poésie :

 

La poésie est le lieu d’un questionnement, d’où le titre de l’objet d’étude : » Poésie et quête du sens »
 
Pour Claude Roy, poète du XX°, le poète est un « poseur de questions » :
 
(…)Le mort que je serai s’étonne d’être en vie,

du chat sur ses genoux qui ronronne pour rien,

du grand ciel sans raison, du gros vent malappris

qui bouscule l’ormeau et se calme pour rien.
 
Un cheval roux pourquoi ? Pourquoi un sapin vert ?

Et pourquoi ce monsieur qui fait une addition,

qui compte : un soleil, deux chiens, trois piverts,

qui compte sur ses doigts pleins de suppositions ?(…)
 
Claude Roy (  ) Le Poseur de questions
 
 
La poésie explore les grands thèmes de l’homme et du monde :

  • Mort :
Hugo écrit dans les Contemplations : « C’est l’existence humaine sortant de l’énigme du berceau et aboutissant à l’énigme du cercueil ».  La mort est un thème récurrent en poésie.

  • Fuite du temps  et Carpe diem (au XVI°): vie éphémère de l’homme/ éternité de la Nature (Chez les Romantiques par exemple)
" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,

Hâtons-nous, jouissons !

L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;

Il coule, et nous passons ! " Lamartine, Le Lac, 18
 
  • Sentiment amoureux : explorer des états d’âme, le passé, dire sa peine (Eluard, Nush) : le poète partage sa souffrance, son expérience du malheur avec le lecteur. L’emploi du “je” permet au lecteur de partager le vécu de l’Autre.
V. Hugo : “Ah! Insensé qui croit que je ne suis pas toi!” (Préface des Contemplations)
 
  • Modernité
Mais les poètes (surtout à partir du XIX°) s’intéresse à la modernité, à la technique, à la ville :
C’est le cas de Baudelaire, d’Apollinaire, Rimbaud, Cendrars…
 
 
Ô vous, soyez témoins que j’ai fait mon devoir

Comme un parfait chimiste et comme une âme sainte.


Car j’ai de chaque chose extrait la quintessence,


Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or.
 
 
 Baudelaire, Les Fleurs du Mal (ébauche Epilogue 2° édition)
 

Les domaines de la poésie

On peut distinguer,  même s’il est difficile et artificiel de les séparer :

  • Poésie lyrique : expression personnelle du moi et des sentiments du poète qui s’adresse à tous les hommes.
Le registre élégiaque (catégorie du registre lyrique). Il permet particulièrement l'expression de la plainte amoureuse, de la déploration. On le trouve fréquemment chez les romantiques.
 
  • Poésie didactique : pose un regard critique, moral, satirique sur le monde comme par exemple Les Fables de La Fontaine (XVII°)
 
  • Poésie engagée : témoigner, dénoncer (registre parfois satirique)
Le Dormeur du Val de Rimbaud et ses deux trous rouges sur le côté…
  • Les textes de René Char ou d’Aragon sur la guerre et la Résistance (2° guerre mondiale)
  • Eluard dans Poésie et Vérité
 
  • Poésie comme jeu sur le langage : Queneau, Tardieu, Michaux
  • Plus ludique, plus légère, cette poésie n’en interroge pas moins le monde. Voir “sit u t’imagines …de Queneau
 
  • Poésie réflexive : parfois la poésie s’interroge sur elle-même
  • Verlaine, Art poétique;
  • Tristan Tzara, Pour faire un poème dadaïste…
 
 
 

Figures et rôles du poète

Dans la mythologie, le 1er des poètes est Orphée, accompagné de sa lyre. Le poète est l’intermédiaire entre les hommes et les dieux.

Poètes et inspiration : 
Pour  les poètes de l’Antiquité et les poètes de La Pléiade au XVI°, l’inspiration du poète est une sorte de dictée divine. : Ronsard (XVI°)écrira à propos des poètes : “ils ont les pieds à terre et  l’esprit dans les cieux”
 
Mission du poète   :
  • Il est chargé de traduire les énigmes du monde
Quête du Beau : C’est notamment la figure du  poète maudit, solitaire et incompris.
Baudelaire dans L’Albatros le compare à un Albatros, oiseau marin sublime quand il vole et très maladroit au sol :
Le poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer;
Exilé sur le sol au milieu ds huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher”
 
  • Engagement du poète : 
Il dénonce les maux que subissent les hommes. Il doit jouer un rôle dans le progrès de la civilisation (Hugo)
Le poète en des jours impies
Vient préparer des jours meilleurs.
ll est l’homme des utopies;
Les pieds ici, les yeux ailleurs.
 
C’est lui qui sur toutes les têtes,
En tout temps, pareil aux prophètes,
Dans sa main, où tout peut tenir,
Doit, qu’on l’insulte ou qu’on le loue,
Comme une torche qu’il secoue,
Faire flamboyer l’avenir ! (V. Hugo)
 
  • Il doit se faire « voyant »
Pour Rimbaud (XIX°)  le poète doit se faire voyant , c’est-à-dire déchiffrer le monde avec un regard neuf et de nouveaux codes. Pour atteindre cet état de voyance, il suggère le dérèglement des sens, autrement dit une prise en compte de tous les sens pour appréhender le monde et le restituer dans la poésie. 
 
Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant. 
Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. (Rimbaud)
 
  • Le poète : un artisan du langage :
La matière du poète, c’est le langage. Il fabrique, créé à partir de là. Au XVII°, Boileau écrivait  dans son Art poétique :
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois et souvent effacez »
 
Au XIX°, Mallarmé reprendra cette idée. Pour lui, “ce n’est point avec des idées qu’on fait des vers, c’est avec des mots”
"Je dis: une fleur! Et (…) musicalement se lève, idée même et suave, l'absente de tous bouquets."  (Mallarmé)